La manif exposition

Performance créée à Strasbourg (Alsace) / Juin 2012

avec Emilie Albert, Marielle Agboton, Juliette Autin, Elise Benetreau Dupin, Quentin Bernard, Bertrand Flanet, Marie Fricout, Alice Neveu, Mathilde Melero, Feliksa Petersen

Ce travail de muséographie part de l’idée de créer une exposition mensongère à partir d’oeuvres sélectionnées dans différents musées et de penser un dispositif offrant une lecture vraisemblable de cette nouvelle exposition. Je choisis pour cela des oeuvres disparates (d’époques et de factures) dont je venais en détourner totalement le sens en me créant des histoires saugrenues à partir de chacun de ces tableaux. J’intitulais cette fausse exposition « Une révolution paysanne ». La forme reprend les codes des manifestations de rues, si souvent reliées aux revendications d’une population mécontente. En constatant que trop peu de commissaires d’exposition bataillent pour ouvrir au plus grand nombre l’accès aux oeuvres conservées, je voulais créer une exposition-manifestation, à l’image du théâtre qui sort dans la rue. Mêler l’art et le populaire. Ainsi, le processus consiste à décrocher les oeuvres de leurs espaces muséals et à les sortir de leurs murs afin de redonner au peuple ce qui lui revient de droit, à savoir les traces de son Histoire. Les slogans ainsi scandés offrent une lecture possible des tableaux brandis au dessus de la foule et mis à vus des passants.

Photos Kévin Klein et Pierre Lebon

 

1 – Photomontage didactique de manifestants portants des tableaux à bouts de bras

2 – Protocole possible de performance : décrocher des tableaux dans les musées / manifester avec tableaux brandis / installation des tableaux plantés dans un lieu public significatif et visible par tout citoyen ainsi les oeuvres sont « rendues » au peuple

3 – Performance réalisée dans la rue et devant le Musée des Beaux-Arts de Strasbourg / Slogans scandés prônant avec légèreté la libération des tableaux des musées, le juste retour de l’art dans l’espace public…

4 – Performance reproduite lors du DNAP Scénographie / HEAR – juin 2012